Essais en charge

Lors de l'installation ou sous certaines conditions

Entre 1993 et 1999 (normes NF P 90-300 et 301), les essais en charge (1000 daN) servaient à valider la résistance et la stabilité des structures artificielles d'escalade avec points d'assurage. En cas de réussite, on pouvait se dispenser des notes de calcul. A partir de 1999, la norme EN 12572 stipule que les essais ne remplacent pas les calculs. La valeur des essais est diminuée à 800 daN. La fréquence de renouvellement des essais est laissée à l'appréciation du maître d'ouvrage.

La norme actuelle, publiée en 2017, stipule que les essais sont à effectuer à une charge de 650 daN au minimum et qu'il n'y a aucune exigence relative à un nouvel essai après l'installation. Ceci est conditionné à la mise en oeuvre d'un contrôle opérationnel, tous les ans. Les essais ne servent qu'à valider le bon montage du mur d'escalade, notamment en cas de sous-traitance.

Vous pouvez demander la mise en oeuvre des essais après un diagnostic, si vous n'avez aucune trace d'essais effectués. Vous ne devriez pas effectuer des essais dans les cas suivants :

  • votre équipement est accompagné d'un procès verbal d'essais, lors de son installation ;
  • vous possédez un pan ou un bloc car ces derniers ne sont jamais testés mais doivent être accompagnés d'une note de calcul.
  • Si quelqu'un vous propose de réaliser les essais de résistance au choc des panneaux, de résistance des inserts ou de résistance des fixations des points d'assurage contactez-nous pour un diagnostic car ces essais ne se font qu'en laboratoire, sur un équipement neuf. Ces types d'essais ne peuvent pas être réalisés sur une structure existante.

    Image

    Copyright @ Ascensions - 2021